Coopération bilatérale dans le domaine de la culture et de l’éducation [hu]

Les années culturelles croisées ont été le reflet de l’intensification des liens entre les deux pays : la première saison culturelle hongroise "Magyart", organisée en France de juin 2001 à janvier 2002, a permis de mieux faire connaître la culture hongroise (notamment la littérature avec des auteurs comme Sandor Marai) et les journées culturelles françaises "Franciart", qui se sont tenues en Hongrie tout au long de l’année 2003, ont contribué à renforcer nos échanges et notre dialogue culturels.
L’un des partenaires majeurs est le Musée des Beaux-arts/Galerie nationale. Depuis 2012, succession d’expositions majeures consacrées à des artistes français (ou ayant élu domicile en France), ainsi que franco-hongrois : Cézanne et le passé (2012/13), en 2013/14 : Marc Chagall et Imre Ámos, Endre Rozsda, Toulouse-Lautrec (2014), Rippl-Ronai – Maillol (fin 2014/15) et plus récemment l’exposition Ecritures dans l’image présentée à l’Institut Français de Budapest en partenariat avec ce musée. Cette collaboration se poursuit en 2016 par la présentation de l’œuvre de Vasarely, toujours à l’Institut français. Deux grandes expositions ont été réalisées avec le Musée Ludwig de Budapest, il s’agit de Judith Reigl (mars-avril 2014) et Simon Hantai (mai 2014).

Coopération avec le Palais des Arts pour des projets musique classique (Année Rameau en 2014) et musique contemporaine (projet franco-allemand pour 2014 et Boulez 90° anniversaire en 2015).

La France a su adapter sa coopération au nouveau paysage culturel hongrois en élargissant ses partenariats : ministère du patrimoine culturel, festival de rock Sziget, Trafo-maison des arts contemporains, festival de printemps, festival d’automne, Millénaris, Bateau A 38. Une attention plus particulière est désormais portée aux coopérations avec les institutions culturelles provinciales comme l’illustre l’exposition à Balatonfüred Un jour avec Picasso - 29 photographies de Jean Cocteau (mars 2015).
L’Institut français de Budapest développe une coopération régulière avec le Goethe-Institut. En 2013, pour la commémoration du Traité de l’Elysée, développement d’une série de débats franco-germano-hongrois sur les Formes du Pouvoir en Europe réalisée avec le soutien du Fonds Elysée (projets franco-allemands en pays tiers). L’Institut participe aussi aux activités du réseau EUNIC. Le directeur de l’Institut en a assuré la présidence en 2012, et l’Institut a piloté le projet de Cocktail Bar pour la Journée européenne des langues et a participé à la réalisation de l’exposition Turning Points organisée par les pays membres d’EUNIC (novembre 2014 / février 2015).

La présence française repose sur diverses institutions : l’Institut français de Budapest (présent dés 1947 et dont le bâtiment actuel a ouvert en 1992), les cinq Alliances françaises implantées dans les principales villes de province, le Lycée français de Budapest, la Fondation franco-hongroise pour la Jeunesse, les 10 sections bilingues francophones dans les lycées dont 7 ont reçu le label FrancEducation qui atteste de l’excellence de leur enseignement francophone, le Centre inter-universitaire d’Etudes françaises (CIEF-ELTE), les filières universitaires francophones, relayées par un programme de bourses d’études particulièrement dynamique (80 bourses par années, 2000 anciens boursiers recensés depuis 1990).

Ce fort engagement institutionnel permet à la langue française de demeurer la 3ème langue étrangère enseignée en Hongrie (25 000 apprenants), toutefois très loin derrière l’anglais et l’allemand dans un pays qui n’a pas de grande tradition francophone populaire.

Chaque année, l’Institut français à Budapest accueille plus de 1 800 étudiants dans ses cours de français et plus de 300 candidats aux certifications de français. Le français reste en effet une langue intéressant les étudiants souhaitant se spécialiser dans de nombreux domaines comme les relations internationales et la diplomatie, le commerce international et certains domaines scientifiques.

Depuis 10 ans, c’est plus de 2 000 fonctionnaires qui se sont formés à la langue française, au Centre de langue de l’Institut français, dans le cadre du programme de formation des fonctionnaires hongrois « Le français dans les relations internationales » financé en partenariat avec l’OIF. La Hongrie, devenue membre observateur de la Francophonie en 2004, a signé avec l’OIF un nouveau Mémorandum de partenariat relatif à l’initiative francophone nationale (IFN 2015-2018) lors de la 31e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie, le 10 octobre 2015, pour à terme, contribuer à une présence accrue de la langue française et du plurilinguisme sur la scène internationale, ainsi qu’au développement de réseaux d’experts techniques francophones. Ce projet IFN, élaboré en étroite collaboration avec l’Institut français en Hongrie, permet de développer de façon significative les compétences professionnelles et techniques en langue française des diplomates et fonctionnaires nationaux en charge de dossiers internationaux et amenés à représenter leur pays dans les réunions internationales (UE, UA, ONU etc.).

Dernière modification : 15/05/2017

Haut de page