Délégation de l’Union européenne auprès des Nations Unies à Genève [hu]

Prochaine élection au poste de Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT) : la Française Muriel Pénicaud est la candidate soutenue par l’Union européenne et ses États membres.

Le 25 mars 2022, le Conseil d’administration de l’Organisation internationale du Travail (OIT) élira au cours de sa 344e session le prochain Directeur général de l’organisation. Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail de la France, est la candidate soutenue par l’Union européenne et ses États membres.

PNG

« Mme Pénicaud apporte sa longue expérience dans quatre domaines clés, que nous considérons comme essentiels pour le poste de Directeur général de l’OIT », a déclaré l’ambassadrice Lotte Knudsen, cheffe de la Délégation de l’Union européenne auprès des Nations Unies à Genève. « Elle a travaillé dans le secteur privé, pour le gouvernement français, sur la scène diplomatique multilatérale, et elle a également une expérience reconnue en matière de dialogue social tripartite. Elle promeut une vision nouvelle et ambitieuse pour une « OIT en action » qui favorise la justice sociale, apporte des solutions concrètes aux pays et est fondée sur le dialogue social et le tripartisme. Sa candidature vient en soutien d’un système multilatéral rénové, plus efficace et solidaire. L’OIT doit devenir l’institution mondiale la plus qualifiée sur les questions liées au travail et à l’emploi », selon l’ambassadrice Lotte Knudsen.

Mme Pénicaud a l’intention de s’attaquer aux problèmes auxquels est confronté le monde du travail, comme la révolution numérique, les changements climatiques et les évolutions démographiques. Dans le contexte de la crise de la COVID-19, qui a aggravé la pauvreté dans le monde entier, la lutte contre les inégalités figure au cœur du programme de la candidate, qui considère que favoriser la création d’emplois, l’accès à la protection sociale, l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes est une priorité. Mme Pénicaud accorde une grande importance aux normes internationales du travail, instruments de promotion du développement. Elle est convaincue que le progrès social, la productivité et la transition écologique vont de pair. Lorsqu’elle était ministre du Travail, elle s’est engagée résolument aux niveaux national et européen en faveur de la ratification des Conventions 183 et 190 de l’OIT. Elle rappelle en permanence que l’application universelle des principes de l’OIT est un enjeu pour les droits de l’Homme, mais également une condition de la concurrence équitable dans notre économie mondialisée.

Si Mme Pénicaud est élue, elle sera la première Directrice générale de l’OIT, en plus de 100 ans d’existence de cette organisation.

Expérience

Mme Pénicaud a acquis au cours de ses trente ans de carrière une solide expertise du monde du travail et du tripartisme à tous les niveaux et dans le monde entier. Ancienne ministre du Travail de la France, elle a également travaillé comme cadre supérieur dans les secteurs public et privé, en France et à l’étranger. Elle est actuellement ambassadrice et Représentante permanente de la France auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La volonté de garantir le respect des principes et des droits fondamentaux au travail a toujours été au cœur de ses efforts en faveur de la justice, du développement économique et du progrès social. Son action a mis l’accent sur l’égalité des chances, l’autonomisation personnelle, le développement des compétences, la santé et la sécurité au travail, ainsi que sur le renforcement du dialogue social.

Dernière modification : 25/03/2022

Haut de page