Elections européennes – Où voter lorsqu’on est résident dans un autre pays de l’Union européenne ?

Les ressortissants français ont le choix, pour voter, de s’inscrire :
-  soit sur la liste électorale consulaire ;
-  soit sur la liste du pays européen dans lequel ils résident. Dans ce deuxième cas, les ressortissants français sont alors intégrés aux listes électorales du pays dans lequel ils résident sur une liste dite « complémentaire ».

Une fois ce choix fait, vous n’aurez plus la possibilité de le modifier.

Si vous souhaitez vous inscrire sur la liste électorale consulaire (scrutin organisé par l’ambassade de France) : plus d’information ici

Si vous souhaitez vous inscrire sur la liste électorale hongroise (scrutin organisé par les autorités locales) :
-  Il existe en Hongrie 2 listes complémentaires (une pour les municipales et une pour les européennes).
-  L’inscription sur ces listes est volontaire.
-  L’inscription se fait au plus tard jusqu’au 16ème jour précédant le vote ; la radiation au plus tard jusqu’au 10ème jour précédant le vote.
-  Celle-ci doit être réalisée auprès du Bureau électoral national (service disponible sur Internet en français : https://kerelem.valasztas.hu/vareg/MagyarCimKerelemInditasa.xhtml).
-  Aucune pièce n’est à fournir lors de l’inscription : les données personnelles indiquées sur le formulaire d’inscription doivent être cohérentes avec celles enregistrées sur des documents officiels hongrois (carte de registre et carte d’adresse). Les données communiquées sur le formulaire sont comparées avec celles enregistrées dans la base des données des documents officiels établis par les autorités hongroises.
-  En conséquence, sera inscrite en marge de la liste électorale consulaire la mention de vote local.
-  Le site internet du Bureau Électoral National – Nemzeti Választási iroda (http://www.valasztas.hu) est consultable en français.

Pour mémoire, le code électoral (articles L. 92 et L. 93) sanctionne tout citoyen qui aura profité d’une inscription multiple pour voter plusieurs fois d’une peine allant de six mois à deux ans d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Dernière modification : 03/01/2019

Haut de page