Le mot de l’ambassadrice : France et Hongrie depuis toujours… [hu]

Le cuir de Hongrie en France : l’artisanat par-delà les frontières

Depuis toujours la France et la Hongrie ont de multiples liens, notamment dans le domaine artisanal et industriel. C’est ainsi que le travail du cuir en France doit beaucoup aux artisans hongrois.

Peu de nations ont droit à plusieurs verbes dans la langue française. Fait notable, la Hongrie se retrouve dans deux verbes distincts : magyariser et hongroyer. Le premier verbe renvoie à l’action de diffuser la culture et la langue hongroises. Le deuxième verbe provient d’une technique de traitement des peaux animales.

JPEG

Jusqu’au XVIème siècle, les artisans français pratiquent surtout le tannage végétal. Les tanneurs hongrois préfèrent la méthode minérale, à l’alun, une substance voisine du sel. Or, les peaux blanchies à l’alun constituent un support idéal pour la peinture héraldique. L’aristocratie française en commande de nombreuses pièces, qu’il s’agisse de tentures, de tapis ou de couvres-lits. En 1380, l’intendant de Charles V recense « quatre grans cuirs de Hongrie, bleuz, brodez aux quatre cuignez (coins) », portant les armes du Royaume, dans le mobilier. Le duc d’Orléans, Isabeau de Bavière, Louis XI… tous raffolent du cuir hongrois.

A la fin du XVIème siècle, Henri IV décide d’importer la technique. Un certain Larose est envoyé en mission secrète en Hongrie. La première manufacture royale de cuirs hongroyés commence à fonctionner en France peu de temps après. La reconnaissance officielle du métier de hongroyeur attend pourtant 1680, suite aux lettres patentes de Louis XIV.

Cette technique intéresse aussi les hommes des Lumières. Le cuir de Hongrie se retrouve dans l’Encyclopédie de Diderot, dans l’article « Cuir », entre les sous-articles « Cuir de poule » et « Cuir de balles ». Le baron d’Holbach signe cette contribution.

On peut donc saluer les artisans hongrois, sans lesquels la France n’aurait peut-être pas autant prospéré dans le secteur du luxe.

Dernière modification : 19/03/2019

Haut de page