Mot de l’Ambassadeur (14 juillet 2017) [hu]

Alors que la France célèbre le 14 juillet 1789 la prise de la Bastille, symbole de l’arbitraire et de l’absolutisme, d’autres prisons s’effondrent dans le monde. Celles de l’État islamique, à Mossoul en Iraq (l’ancienne Ninive), ont été détruites.

La France continuera de défendre les droits de l’Homme, d’assurer la notion d’universalité développée par les philosophes des Lumières, ceux qui inspirèrent la Révolution française, et elle le fera d’autant plus fortement que des esprits subtils voudraient nuancer ce concept d’universalité au profit de « particularismes locaux ».

Nous lutterons encore contre la peine de mort, pour la protection des défenseurs des droits et des journalistes, pour la protection des enfants dans les conflits armés mais aussi dans leur vie courante, et nous présenterons la candidature de la France au triennum 2021-2023 au Conseil des droits de l’Homme.

D’ici là, nous appuierons l’Espagne, candidate au triennum 2018-2020.

La France, 228 ans après la chute de la Bastille, poursuit son engagement en faveur des droits de l’Homme.

JPEG

Dernière modification : 13/07/2017

Haut de page