Mot de l’Ambassadeur (25 octobre 2017) [hu]

Il n’est pas facile de sélectionner un nouveau sujet pour cette chronique, tant l’actualité de nos relations fut riche ces dernières semaines. Entre la visite du ministre chargé des affaires européennes, Madame Nathalie Loiseau, la foire de l’art contemporain (« ArtMarket ») à laquelle deux galeries françaises participèrent, et la sortie en France d’un film hongrois primé à Berlin, nous aurions l’embarras du choix.

De façon très classique, je retiens cependant le sujet le plus austère qui soit, car il a son importance : la situation des travailleurs détachés. Oui, car un accord a été trouvé à Bruxelles le 23 octobre pour protéger les droits de ces travailleurs souvent exploités par des entreprises sans scrupules.

Cet accord, voulu par le Président Macron pendant la campagne électorale, répond aux ambitions que portaient la France avec ses partenaires, notamment l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Italie.

Nous avons obtenu :

-  un plafonnement de la durée du détachement,
-  la consécration du principe « à travail égal, salaire égal »,
-  une lutte renforcée contre les abus et les fraudes.

Pour bien garantir l’application de ces règles, le ministre du travail signera dans les prochains jours un accord de coopération avec plusieurs pays européens, notamment ceux qui ont résisté jusqu’au bout à la bonne conclusion de l’accord : Hongrie, Pologne, Portugal, Slovaquie.

Et en 2018, une Autorité européenne du travail sera créée, permettant de vérifier l’application concrète des règles.

Voilà la bonne nouvelle de cette fin octobre : la directive de 1996 est enfin réformée, l’Europe avance.

Bon automne à Tous !

Dernière modification : 25/10/2017

Haut de page