Mot de l’Ambassadeur (26 avril 2016) [hu]

Il se passe quelque chose de fort en ce printemps 2016 à Budapest. Difficile à qualifier, mais un titre pourrait résumer tout cela : La Promesse de l’aube, le chef d’œuvre autobiographique de Romain Gary, dont l’adaptation au cinéma est en cours de tournage, précisément ici en Hongrie. À la Galerie nationale, ce sont des portraits peints, dessinés ou sculptés par Picasso qu’on peut découvrir depuis le 22 avril et pour tout l’été. Exposition admirable, qui illustre la qualité de la coopération entre conservateurs et scénographes hongrois et français.

Au Théâtre national, dans le cadre du Festival du printemps, les passionnés de théâtre sont restés hypnotisés par le talent des acteurs qui jouaient Le vivier des noms de Valère Novarina, tandis qu’Henri Texier et son orchestre enchantaient de leur côté à l’Opus jazz club un public d’amateurs.

Aucun secteur d’activité ne laisse les Français indifférents. Alors que la Chambre de commerce et d’industrie France-Hongrie fêtait ses 25 années de présence, on pouvait croiser dans un lycée technique de la capitale des délégations de Gérardmer et de Bar-le-Duc venues soutenir leurs apprentis cuisiniers, engagés dans une compétition sympathique de futurs grands chefs européens.

Et le tout à quelques jours de la grande compétition des Bocuse d’Or, les 10 et 11 mai à Hungexpo. Il se passe en effet beaucoup de choses entre Paris et Budapest !

GIF

Dernière modification : 26/04/2016

Haut de page