Mot de l’Ambassadeur (30 novembre 2016) [hu]

Alors que le sommet de l’eau organisé à Budapest touche à sa fin, le New York Times publie en une un article sur la montée du niveau des mers qui menace l’habitat côtier. Le sujet est présenté comme alarmant, notamment pour les malheureux millionnaires de Miami qui voient s’écrouler la valeur de leurs biens. Une photo montre à cet effet l’inquiétante arrivée d’une vague puissante qui risque d’emporter la piscine d’une villa. Terrible, non ?
Depuis la signature de l’accord de Paris – la fameuse COP21 – beaucoup de ratifications sont intervenues, donnant une certaine forme d’espoir aux villageois du Bangladesh et aux habitants des Maldives, mais l’on pressent tout de même, surtout après avoir écouté le discours inaugural du Président Ader lundi 28 novembre au sommet de l’eau, que l’affaire n’est pas gagnée. Les engagements pris tardent à être suivis d’effets et le bilan, au bout d’un an, peut même paraître nul. Pensons-y toujours au moment de nous lancer dans une frénétique course aux achats de cadeaux.

JPEG

Dernière modification : 01/12/2016

Haut de page