Mot de l’Ambassadeur (7 mars 2016) [hu]

Le Printemps des poètes a commencé le 05 mars et c’est au fond quoi d’autre, la poésie, sinon l’occasion de sortir de nos habitudes petites ou honorables ?

Alors envolons-nous loin du Danube pour découvrir Les portes du néant, ouvrage de Samar Yazbek, écrivain syrienne qui témoigne de ce conflit vieux de cinq ans ce mois-ci. Ou relisons Adonis, autre poète syrien, ou Kamel Daoud, auteur algérien auquel le Premier ministre Manuel Valls vient d’apporter un soutien remarqué, alors qu’il subit des attaques moyen-âgeuses visant sa conception de l’existence.

Témoigner ? Transmettre ? Libérer ? Guider ? Faciliter les évasions ? Abreuver ? Nourrir des rêves et des nourrissons ? Surprendre ? Ouvrir ? Rendre justice ? Réagir ? Gagner ou céder ? Résoudre les crises ? Abattre et purger ? Soutenir ? Redresser ? Bâtir ? Semer ? Creuser ? Poursuivre ? Tenir bon ? Résister ? Rejeter l’opprobre la déchéance ? Penser ? Écrire ?

Bon printemps, poètes !

JPEG

Dernière modification : 07/03/2016

Haut de page